dimanche 12 mars 2017

Deux mois plus tard

Je n'ai pas eu autant de temps pour travailler Amalhia que je ne l'aurais souhaité, mais elle progresse gentiment. Ce qui fait le plus plaisir, c'est qu'aujourd'hui, elle ne craint plus du tout le contact et on passe de longs moments à grattouiller les piqûres de tiques... ! 

Hier, petite série de vidéos pour faire le point (à retrouver sur Youtube) :
 
Désensibilisation

Travail au licol

Prendre les pieds

Cible

samedi 18 février 2017

Le tapis

Aujourd'hui, on a travaillé le fait de mettre le pied sur un tapis en caoutchouc. La miss s'est bien amusée. Pour moi, l'objectif c'était avant tout de travailler un exercice qui concerne ses pieds mais qui ne soit pas donner les pieds. Accessoirement, c'est un exo sympa pour préparer le van.

Les vidéos de la séance sont (sous peu) sur notre chaîne YT .

dimanche 5 février 2017

Doucement mais surement...



Amalhia continue de découvrir le travail. Après une période de lune de miel, je dois commencer à griller quelques étapes et elle à chercher les limites. Alors on s'est offert chacune quelques "time out", mais comme on a toutes les deux bon fond, on se rabiboche vite et on progresse. 

Chaque cheval, chaque séance m'en apprend un peu plus. Cette semaine je révise deux principes simples du travail avec les chevaux : 
  1. Il ne faut pas donner trop d'importance à un exercice, sinon on se crispe et ça bloque, même en R+
  2. Il faut toujours avoir en tête un plan de séance
J'ai repris les bons vieux petits post-it plan de séance et forcément... ça va mieux :-) 

Pour suivre nos aventures, je vous donne rendez-vous sur la playlist Amalhia de notre chaîne Youtube. J'ai l'impression que le blog rame quand il y a trop de vidéos dans les messages..  

vendredi 3 février 2017

Têtue comme une mûle

Après plusieurs mois (années?) sans un coup de brosse, ça donne ça :



Après quelques séances de clicker pour désensibiliser, suivi de quelques longues heures de démêlage (d'abord au ciseau, puis au cure-pied, sous un flux abondant de démêlant et avec de réguliers passages de brosse à crinière), ça donne ça :




dimanche 22 janvier 2017

Opération vermifuge

Suite des aventures de la miss Amalhia : opération vermifuge.

Elle a déjà été vermifugée chez son naisseur donc ce n'est pas totalement nouveau pour elle. Par contre, donner sa petite tête en liberté, ça demande un peu plus de travail!

Première étape : la seringue dans la bouche

Deuxième étape : on vermifuge!

 


samedi 21 janvier 2017

Deux mondes

 
 
Cet hiver, j’ai acheté une nouvelle jument : 7 ans, de bonnes origines et à peine manipulée. Lorsque je suis allée la chercher, seule avec mon van, tout ne s’est pas franchement passé comme prévu, mais je pense que la jument n’est pas traumatisée et que par chance, personne ne s’est fait mal. 

Je suis une amateure. Je ne suis pas une professionnelle, je n’ai pas de diplôme et le travail des chevaux n’est pas ma première source de revenus. Pourtant depuis une dizaine d’années, je travaille des chevaux tous les jours. En moyenne un cheval par jour, pas 6 ou 7, et surtout souvent la même. Des moniteurs m’ont parfois demandé de donner des « cours d’étho » dans leurs clubs, de les aider pour travailler des chevaux compliqués à attraper ou à faire monter dans le van. J’ai eu la chance de travailler régulièrement des chevaux de particuliers et de beaucoup apprendre avec eux. Je ne suis pas une professionnelle, mais j’ai un peu d’expérience. 

Le lendemain, j’étais au téléphone avec une amie. Cavalière amateur d’un bien meilleur niveau que le mien, diplômée du monitorat, elle ne travaille plus au quotidien avec les chevaux. On ne s’est pas rencontrées en pantalon d’équitation, et l’on discute habituellement de boulot, de politique, de marketing, de psychologie... De tout, mais pas de cheval. Dans l’enthousiasme de ma nouvelle acquisition, j’ai fait la bêtise de lui raconter mes aventures. Alors elle était inquiète pour moi, très inquiète. J’étais totalement déraisonnable, j’avais eu de la chance jusqu’à maintenant, les chevaux sont si gentils et pardonnent tant, mais j’étais totalement inconsciente des dangers que je courrais. Il fallait, il aurait fallu, il faudrait que je m’entoure de professionnels. 

Touchée, vexée, déçue, j’ai écouté bouche bée, et je n’ai même pas cherché à argumenter : j’avais l’impression de me faire engueuler par ma mère, chose qui n’a pas du arriver depuis au moins vingt ans. 

Beaucoup de professionnels ont du mal à reconnaître des compétences aux amateurs. Beaucoup sont des cavaliers qui n’ont pas appris à travailler les chevaux à pied, et dans leur monde il n'est pas possible qu’un cavalier soit un médiocre pilote mais un bon éducateur. Il y aurait tant de représentations à déconstruire... 
 
Quelques heures de téléphone avec une bonne amie m’ont permis de voir dans cet échange l’inquiétude sincère plutôt que la condescendance de celui qui vit dans le monde des pros sur celui qui vit dans le monde des amateurs.

dimanche 15 janvier 2017

Premiers apprentissages : immobilité et pansage

Le samedi, il fait jour, alors on peut sortir la caméra pour filmer les progrès de la miss Amalhia. Au programme : pansage, deuxième séance. 
Amalhia débute au clicker, et le pansage est en fait juste une variation de la statue. Elle doit restée immobile et la tête devant elle pour être cliquée. Si elle ramène la tête vers moi pendant que je mets la main dans la sacoche, j'attends, et quand elle se détourne de nouveau, je clique. Je trouve que cette technique (multi-clic) est plus efficace, mais chacun peut avoir sa vision du clicker training!

On commence par le pansage avec le bouchon. Pour Amalhia deux choses un peu plus compliquées repérées à la séance pré : les jarrets et le côté droit. Et aussi des chasseurs au loin, le passage du tracteur, mais tout ça c'est normal.

 

Ensuite, l'étrille. Il s'agit d'un apprentissage à part entière car la sensation n'est pas la même. Mais il s'agit surtout de renforcer l'apprentissage commencé avec le bouchon et de pouvoir progressivement commencer à augmenter la durée entre deux clics. 



Et pour terminer, on reprend le ruban barymétrique pour faire le point sur l'état de chair : PT ~ 200 cm. Là j'ai pu bien serré, donc je pense qu'elle a peut-être un peu perdu depuis son arrivée (PT<~204) mais que surtout, là j'ai pu serré le ruban barymétrique convenablement... 
 
 

mercredi 11 janvier 2017

Premiers clics


Premiers pas au clicker. On mélange un peu de la statue et de la désensibilisation au ruban barymétrique en liberté.  À un moment on voit que je lui en demande trop avec le ruban (en voulant récompenser quand le ruban est sur elle) : elle s'en va. Comme elle ne revient pas quand je l'appelle, je fais une pause en allant voir Néli. Lorsque je reprends, je vais plus doucement, et à la fin, tout va bien, je peux même mesurer son périmètre thoracique : ~204 cm sans serrer.

samedi 7 janvier 2017

Rencontre au sommet

Par une belle après-midi de Janvier, Amalhia rencontrait Nélimère, 
Peut-être était-ce l'inverse? 





samedi 26 novembre 2016

Le chercheur et son article

Je voulais partager avec vous une chouette vidéo que j'utilise en formation avec des étudiants scientifiques et avec des étudiants non-scientifiques pour faire vivre le processus de publication d'un article de sciences. L'idée est aussi/surtout de montrer le fonctionnement du peer-reviewing dans la publication des articles scientifiques...
 


Le chercheur et son article: une aventure en trois actes from La physique autrement on Vimeo.

mercredi 23 novembre 2016

Résumé d'article : mesure de déplacements de chevaux par GPS

Principal résultat de l'étude de Hampson et al
Sur le site sciencesequines, j'ai rédigé un résumé en français d'un article paru en 2010 dans la revue australienne Australian Veterinary Journal sur des mesures par GPS de déplacements de chevaux. Cet article a fait un peu de bruit car il ne montre aucune influence d'un aménagement du pré de type paddock paradize sur les mesures de déplacements de chevaux. C'est cette étude, entre autres, qui a motivé l'association pour le développement des sciences équines à monter un projet d'étude de déplacements de chevaux. 

Vous pouvez donc retrouver cet article en suivant ce lien : http://sciencesequines.fr/nos-actions/projets-de-recherche/projet-gps/biblio-hampson2010/

lundi 14 novembre 2016

Sciences Equines : l'assoc'

De la bannière
Et voilà, après la période statuts de l'assoc' est venue la période com', construction d'un site oueb, toilettage du logo, rédaction d'un formulaire d'adhésion, d'un flyer pour se présenter... 
The logo Science Equines


Et cette semaine, on a lancé notre site ouèb et notre com! Youpi, tralala, c'est la fête! On a donc un site web : 
http://www.sciencesequines.fr
Une page facebook... Je pensais jamais que j'arriverais sur ce réseau!
https://www.facebook.com/SciencesEquines/
Et même un compte twitter : 
L'adresse mail pour les infos c'est  : contact@sciencesequines.fr 

Bon, après tout ça, il va falloir s'y mettre : recruter quelques membres et faire des sciences!

samedi 12 novembre 2016

Extension d'encolure, le retour!

C'est le retour du travail, et en fin de détente... extension d'encolure!
Joli contre jour

On s'étend

On se détend

Je sais pas comment elle fait pour pas s'emmêler les pinceaux

jolie frimousse

Du poney qui progresse

Nevada est une petite jument PRE hyper speed travaillée principalement en R+. Elle comprend plein de choses, elle est hyper attentive, mais elle veut toujours trop en faire.
À l'arrêt, elle se fige en statue. Elle n'est pas particulièrement relax, mais elle nous fait des immobilités les pieds vissés dans le sol! Au pas, elle courrait. Depuis quelques séances, je la fais tourner dans tous les sens en slalomant autour des crottins. À force de voir qu'on n'allait nulle part, elle s'est posée. Aujourd'hui, c'était la première fois qu'elle était posée dès le départ au pas, j'étais super super super contente :D

Elle est pas belle la vie?

Encolure bien détendue

on est mieux au pas qu'à l'arrêt!

:)

Gentil poney

miam

Même qu'on trotte

On est bien sur ces petites bêtes

Du trot presque calme